Florence, massage en réseau

Florence Bonnet partage avec nous une double expérience - particulièrement enrichissante - de travail en réseau. D'une part un partage de locaux professionnels avec une ostéopathe, d'autre part son adhésion à un réseau d'affaires local.
florence-bonnet-france-massage

En cabinet partagé avec une ostéopathe

Florence est installée à Rousset, petite commune à l’Est d’Aix-en-Provence, en région Provence-Alpes-Côte d’Azur. Elle a lancé son activité en 2014, tout d’abord à temps partiel, puis s’est installée à plein temps en 2017 en micro-entreprise.

Tour d’abord installée dans un lieu idyllique à la campagne, mais loin de tout, et surtout loin de sa clientèle, Florence a eu l’opportunité en 2019 de rejoindre un cabinet partagé avec une osthéopathe, Sophie Lafont. 

Un lieu certes moins idyllique, en pleine zone artisanale et commerciale, mais tellement plus simple d’accès pour ses clients ! Grâce à cet emplacement de proximité, elle a également élargi sa clientèle en recevant les actifs de la zone qui profitent d’une séance aux heures de pause ou juste après le travail.

Florence dispose de sa propre pièce et partage une salle d’attente avec Sophie. Toutes deux profitent d’une véritable synergie permise par des activités complémentaires. Sophie renvoie vers Florence pour permettre à ses patients de relâcher leurs tensions sont plus focalisés sur le squelettte et les fascias.

Toutes deux prennent soin l’une de l’autre par des échanges de pratiques.

salon-le-colibri-zen-france-massage

En réseau local d'entrepreneurs

C’est en adhérant à un réseau local d’entrepreneurs que Florence a pu faire la connaissance de Sophie Lafont et ainsi bénéficier de cette opportunité d’emplacement pour développer son activité.

Ce réseau, c’est RézoArc, un jeune réseau d’affaires qui regroupe des entrepreneurs individuels et des TPE (très petites entreprises) de la Haute vallée de l’Arc (Rousset – Fuveau – Trets – Peynier).

Un réseau d’affaires, me direz-vous, à quoi cela peut-il bien servir pour un masseur ?

Voici in extenso les objectifs de RésoArc, objectifs similaires aux objectifs de la plupart des groupements locaux d’entrepreneurs :

  • Rompre l’isolement et favoriser l’entraide et l’échange entre entrepreneurs.
  • Favoriser les synergies, les contacts, les partenariats, les affaires en créant une dynamique commune.
  • Mettre en relation un réseau d’affaires selon un principe de soutien mutuel, d’échanges et de recommandations.
  • Transmettre des contacts d’affaires aux autres membres non concurrents et se positionner pour bénéficier à son tour de ce principe d’action.

On peut compléter ces objectifs par des principes de fonctionnement globalement partagés par ces réseaux :

  • pas de concurrence entre les membres (un seul représentant par secteur d’activité) ;
  • un groupe à taille humaine (entre 20 et 30 entrepreneurs) ;
  • une discipline favorisant l’efficacité de la démarche (une quasi obligation de présence à chaque session de rencontre du groupe).

Entre les petits réseaux locaux et les réseaux “institutionnels”, toutes les variantes existent. Vous trouverez en fin d’article deux témoignages vidéos de praticiennes adhérentes à des réseaux BNI, réseaux 200% business, à la discipline très stricte, aux rencontres hebdomadaires très protocolarisées et regroupant plus volontiers des patrons de PME locales.

Si des groupes BNI existent à Aix-en-Provence, Florence a jeté son dévolu sur un groupe qui lui a semblé mieux correspondre à sa situation car regroupant majoritairement des solo-entrepreneurs comme elle. Un groupe également plus proche géographiquement et plus abordable, avec une cotisation annuelle de 165 euros, à comparer aux cotisations à plus de 1000 euros des groupes BNI.

Et Florence y a trouvé quantité d’avantages, en plus d’y faire des affaires et de dégoter un cabinet partagé ! 😉

Le groupe se réunit chaque mois et favorise une meilleure connaissance de chacun à travers un rendez-vous convivial (petit-déjeuner ou afterwork). 

On y apprend à se connaitre, et donc aussi à se présenter aux autres (en tête-à-tête ou en groupe), à parler de son activité, de ses prestations, à remercier pour les opportunités d’affaires dont on a pu bénéficier.

On y apprend aussi à parler argent sans tabou.

Avec l’envie commune de se connaitre et de se soutenir mutuellement, on s’immerge dans les activités de chaque membre pour être ensuite en mesure de les recommander à nos contacts et clients. 

Pour Florence, c’est une véritable école de l’entreprenariat, à la fois conviviale et stimulante, amicale et professionnelle. Cette dynamique de réseau permet non seulemet de rompre l’isolement de l’entrepreneur, mais elle facilite la transition vers la posture d’entrepreneur et l’engagement nécessaire à la réussite commerciale.

La plateforme en-mode-pro.com, partenaire de formation de la FFMBE, publie des interviews de praticiens dans une démarche de partage d’expérience favorable à la réussite commerciale. En lien avec l’interview de Florence Bonnet, nous vous proposons le témoignage de Manon Bloemen, ancienne administratrice de la FFMBE, praticienne membre d’un groupe BNI. L’interview a été tourné en 2020, juste avant la crise sanitaire.

Mamon Bloemen : l'entreprise grâce au BNI

Manon Bloemen est praticienne en massage bien-être et massage assis installée à Béthune, près de Lille. Membre d’un groupe BNI, elle a développé grâce à celui-ci son activité en entreprise, au point de missionner d’autres praticiens. Lire l’article complet (3 vidéos) sur en-mode-pro.com

Source

Par  François CORDIER / Responsable communication FFMBE

5/5
5 4 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Aller au contenu principal