Lomi Lomi, massage traditionnel polynésien

Le massage Lomi Lomi apparaît progressivement dans la culture polynésienne au coeur même de sa philosophie appelée Huna.

Lomi Lomi, massage traditionnel polynésien

Le massage Lomi Lomi apparaît progressivement dans la culture polynésienne au coeur même de sa philosophie appelée Huna. Cette pratique corporelle se nourrit ainsi des enseignements traditionnels à la fois des tribus autochtones animistes et des polynésiens, grands explorateurs du Pacifique.

Le massage polynésien Lomi Lomi se nourrit de cette philosophie Huna et influence tout naturellement sa gestuelle. Des îles Marquises à Hawaï, le Lomi Lomi a parcouru l’océan pacifique d’ouest en est, du nord au sud, s’enrichissant de chaque expérience vécue, et ce, depuis des millénaires.

C’est un massage traditionnel qui s’adresse à chacun dans sa profondeur, son intériorité et dans ce qui lui fait sens. Il invite le praticien nécessairement à se poser dans une posture empreinte de respect, d’hospitalité et de bienveillance. Le Lomi Lomi encourage chaque praticien à s’ouvrir à ce qui est là, sans chercher à saisir, à contrer ou à modifier quoi que ce soit…

Devenir Kanaka Lomi (praticien du Lomi Lomi) c’est accueillir l’autre tel qu’il est, dans sa différence, là où il en est dans son chemin de vie.

L’originalité du massage Lomi Lomi est l’utilisation des avant-bras, des poings, des paumes, dans des gestuelles fluides, amples, rythmées, puissantes comme les vagues de l’océan, en parcourant le corps de la tête aux pieds et des pieds à la tête. Ce massage traditionnel se déploie et s’engage comme une danse, tantôt imitant un creux de vague, tantôt interprétant la puissance d’un ressac. Si certaines manoeuvres sont douces et paisibles comme l’eau d’un lagon, d’autres pénètrent les muscles et les mobilisent avec tonicité. De multiples effets ondulatoires viennent enrichir ce protocole qui se révèle original tant dans l’exécution que dans la réception

Source

Par  Roher DAULIN / paru dans La Massagère / Numéro 11 / 2012.